Le point sur le mémoire: les évolutions notables

Depuis quelques temps, je n’avais plus donné de nouvelles sur mon mémoire car je m’étais concentré sur les sujets d’actualité. Le mois de mars touche à sa fin et le projet avant plutôt bien. Quelques changement notables sont à prendre en compte.

Je viens de changer le titre du mémoire. Désormais, il s’intitule de la manière suivante: La place des institutions patrimoniales françaises dans les échanges internationaux. La Bibliothèque nationale de France au sein du Consortium international pour la préservation de l’Internet (2003-2014).

La problématique reste toujours la même avec la diplomatie numérique. Il s’agira d’étudier l’évolution du Consortium dans le temps et l’impact que les différentes problématiques du web ont eu dans la politique de la BnF. Seront étudiés les points juridiques avec la loi DADVSI (sur le dépôt légal du web) et les impacts politiques que cela à pu avoir.

Les entretiens sont faits. Que mes informateurs en soient remerciés ! Désormais, ils sont en train d’être exploités. En fonction des questions et des réponses, ils permettront de peaufiner le plan du mémoire qui va forcément changer au cours des recherches. Ces entretiens recueillent aussi des témoignages personnels sur leur engagement dans le Consortium. Ils donnent leur regard sur l’évolution du Consortium au fil des années et essaient de poser les questions sur son avenir.

Points principaux à retenir: pas de retard particulier à noter. Cependant, ce sont les sources administratives qui sont les plus difficiles à trouver. Il faut demander l’autorisation et l’accès aux documents n’est pas garantie. Il reste encore un mois complet pour terminer la recherche. La situation n’est pas catastrophique mais il ne faut pas se tourner les pouces.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *